Après un CDD (contrat doctoral et un contrat d’Ater), un doctorant peut s’inscrire à Pôle Emploi pour bénéficier de l’Allocation de Retour à l’Emploi (Are). Voici quelques étapes à respecter et quelques informations sur ce parcours qui peut paraître assez obscur pour le doctorant.

Ouverture des droits

A la fin du contrat, la DRH (Direction des Ressources Humaines) de Paris II envoie au doctorant sous contrat un document qui sera indispensable pour l’inscription à Pôle Emploi et qui donne droit à l’Are (pour une durée de 730 jours après un contrat doctoral). Contrairement à certaines universités, Paris II envoie ce document sans problèmes.

Un CDD ouvre automatiquement droit à l’assurance chômage puisque le doctorant sous contrat cotise durant toute la durée de son contrat. La difficulté réside dans le fait que le doctorant commençant sa 4e année doit se réinscrire à l’Université et conserve ainsi son statut d’étudiant. Or Pôle Emploi interdit en principe l’ouverture de droits aux allocations chômage aux étudiants et pourrait à ce titre émettre un avis négatif. Mais plusieurs éléments viennent renforcer le dossier du doctorant désirant s’inscrire à Pôle Emploi :

Lors du premier entretien à Pôle Emploi durant lequel un agent enregistre le dossier d’inscription, on remet le document envoyé par Paris II. Ce document devrait suffire pour l’inscription.

Si toutefois, il y avait des questions de l’agent sur notre droit à recevoir l’Are, on peut mentionner la jurisprudence : Cour administrative d’appel de Lyon, 28 Juin 1999 n° 97LY02974 notamment. Plusieurs doctorants que nous avons rencontré ont mentionné le fait que leur conseiller Pôle Emploi ne connaissait pas le secteur de recrutement de l’enseignement et la recherche, d’où le côté flou de la procédure d’inscription.

Être inscrit à Pôle Emploi : quelques conseils pour réussir son « projet de retour à l’emploi »

L’inscription à Pôle Emploi permet de recevoir une allocation pour finir sa thèse, avant d’obtenir un poste d’Ater ou de MdC. Mais l’obtention de cette allocation est soumisg à ma(recherche effective d’un emploi, recherche contrôlée lors des entretiens mensualisés avec un agent Pôle Emploi.

Lors du premier entretien avec un agent de Pôle Emploi, il faut expliquer clairement le parcours doctoral et la réalité du recrutement dans l’enseignement supérieur et la recherche, car Pôle Emploi est peu familier de cet univers, les offres d’emploi dans ce secteur lui échappant quasi-entièrement. On peut mentionner les réseaux de recrutement publics comme Galaxie pour l’enseignement supérieur, et/ou ses réseaux professionnels spécifiques comme l’Ancmsp pour la science politique. Pour rechercher une offre d’emploi dans l’enseignement supérieur et la recherche dans le portail de Pôle Emploi, le code est Rome K 2108 (Cf pied de page). Mais il n’y a quasiment aucune offre dans ce secteur sur le site de Pôle Emploi. Reste les emplois de remplaçants dans le secondaire (dans ce cas il existe des partenariats entre certaines agences régionales de Pôle Emploi et une académie), ou autre bien entendu.

Le premier RDV avec l’agent va permettre de déterminer quelle stratégie de recherche d’emploi mettre en place : quels réseaux contacter, quel calendrier mettre en place (fréquence des RDV avec Pôle Emploi, échéance de retour à l’emploi, etc. )…

Faire des formations avec Pôle Emploi

On peut aussi tirer parti de ce passage à Pôle Emploi pour compléter sa formation sur les aspects professionnels (devenir auto-entrepreneur, etc…). Par contre, les ateliers sur la construction d’un CV et de préparation à l’entretien d’embauche sont clairement en décalage avec les exigences du marché de l’emploi de l’enseignement supérieur.

Pour aller plus loin
« Chômage et fin de thèse : jeunes chercheurs, faites valoir vos droits ! », diffusé par l’Ancmsp3 le dimanche 30 septembre 2012. Une fiche très complète et très claire sur les formalités à effectuer et le parcours de doctorant inscrit à Pôle Emploi.

Le code Rome K 2108 regroupe les catégories d’emploi relatives à l’enseignement supérieur : « Attaché / Attachée temporaire d’enseignement et de recherche -ATER- ; Chargé / Chargée d’enseignement du supérieur ; Enseignant-chercheur / Enseignante-chercheuse ; Lecteur / Lectrice de langues dans l’enseignement supérieur ; Maître / Maîtresse de conférences ; Moniteur / Monitrice d’initiation à l’enseignement supérieur ; Professeur / Professeure de l’enseignement supérieur ; Professeur / Professeure des universités ».